Equi-passion

Pêche à la crevette à cheval : Une tradition belge

Sur la côte nord-ouest de la Belgique, il existe une tradition peu connue: la pêche à la crevette à cheval. Visitez n’importe quel bon restaurant de fruits de mer du pays et vous verrez forcément des crevettes grises au menu.

L’activité consiste à pêcher la crevette à cheval, comme son nom l’indique. Pour ce faire, les pêcheurs traînent les filets de pêche derrière eux, ramassant les crevettes dans le sable à cheval. Les pêcheurs entraînent des chevaux de trait belges, d’un poids moyen de 1000 kg, et utilisent des matériaux spéciaux pour capturer les crevettes. Les outils utilisés pour l’activité ont considérablement évolué au fil du temps afin d’améliorer le confort des pêcheurs par l’habillement et le matériel, ainsi que pour augmenter la quantité de crevettes pêchées en utilisant des chevaux de trait belges au lieu de mules ou de petits chevaux.

La pêche à la crevette a lieu une heure et demie avant et après la marée basse. Les pêcheurs pêchent dans un délai d’une heure et finissent par sortir de la mer pour que le cheval se repose et rejette les espèces non désirées comme les crabes et les petits poissons, et pour ramasser les crevettes pêchées dans des paniers de chaque côté du dos du cheval. L’activité est plus productive pendant les mois chauds (d’avril à octobre) qui sont également ouverts au public ; cependant, les pêcheurs peuvent y aller à tout moment de l’année tant que ce n’est pas recouvert de glace.

La raison de cette méconnaissance de cette tradition tient principalement à sa quasi-extinction au cours des derniers siècles. Au XVe siècle, la pêche à la crevette à cheval était encore pratiquée sur les côtes de la mer du Nord en France, aux Pays-Bas et même dans le sud de l’Angleterre. Cette activité représentait un revenu supplémentaire nécessaire pour le ménage. De nos jours, il n’y a plus qu’un seul endroit où elle est encore en cours : Oostduinkerke, une sous-municipalité de la municipalité de Koksijde. La plage d’Oostduinkerke a les caractéristiques nécessaires pour poursuivre cette tradition qui, en plus du fait que cette plage est l’habitat naturel des crevettes Crangon crangon (communément appelées crevettes grises), est également libre d’obstacles et a des eaux peu profondes.

Inscrite, depuis décembre 2013, sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en raison du respect de l’environnement marin et du patrimoine culturel et de sa promotion auprès de la communauté locale entre autres, la pêche à la crevette à cheval est actuellement pratiquée par 15 pêcheurs qui travaillent en communauté et sont pleinement impliqués pour maintenir cette tradition vivante !

Ces 15 pêcheurs le font à titre d’activité secondaire et ne constituent donc pas leur principale source de revenus. Leur passion pour les chevaux, la pêche et la mer est leur principale motivation. Cette passion de poursuivre cette tradition se transmet souvent d’une génération à l’autre, mais ils accueillent aussi de nouveaux pêcheurs. Pour devenir pêcheur de crevettes à cheval, il faut suivre un cours théorique au Musée national de la pêche d’Oostduinkerke, Navigo, donné par l’association Oostduinkerkse paardenvissers. De plus, les pêcheurs stagiaires doivent suivre une formation pratique de deux ans et passer un examen final. Compte tenu de la force qu’elle exige, la pêche à la crevette était historiquement considérée comme une activité masculine, bien que les femmes l’aient également pratiquée. Pour que l’UNESCO puisse ajouter cette activité à sa liste du patrimoine, elle doit s’institutionnaliser davantage. En réussissant l’examen pratique plus tôt cette année, Nele Bekaert est devenue la première femme à être officiellement reconnue par la communauté comme pêcheur de crevettes à cheval.

Outre le rôle joué par les familles de pêcheurs et l’administration publique locale, il existe plusieurs institutions et communautés locales qui agissent en tant qu’organes officiels de cette tradition. Le Musée de la Pêche d’Oostduinkerke, connu sous le nom de Navigo, constitue le siège principal de l’activité, ainsi que le gardien officiel de l’histoire et du savoir. L’organisation Orde van de Paardevisser joue également un rôle clé car elle a pour objectif de documenter la tradition, d’organiser des expositions, des dégustations et des voyages pour rencontrer d’autres communautés pratiquant la pêche à cheval.

D’un point de vue touristique, cette tradition représente l’une des activités les plus promues de la région. La municipalité fait la promotion de cette activité auprès du grand public par le biais d’un certain nombre d’activités différentes.

La pêche à la crevette est ouverte au public, particulièrement d’avril à octobre. À des dates précises, la pêche est suivie d’un atelier de cuisine de crevettes sur place et d’une dégustation.

Le Musée national de la pêche d’Oostduinkerke, à Navigo, organise des ateliers pédagogiques pour les groupes scolaires qui peuvent également visiter les fermes familiales des pêcheurs et observer le processus complet.

Depuis 1950, la fête officielle de la crevette a lieu chaque année à Oostduinkerke pendant deux jours à la fin du mois de juin. En plus des activités estivales habituelles, il y a de nombreux concerts, un marché local, une piscine et un défilé dédié. La fête commence à être préparée des mois à l’avance et attire plus de 10 000 visiteurs venus du monde entier.